top of page
Rechercher

Coups durs : des cadeaux de la vie

La vie nous parle

Il y a longtemps déjà que je disais : "la vie nous parle". Je le sentais mais je ne l'écoutai pas.

Cette intuition était de l'ordre de la révélation, mais aujourd'hui je comprends qu'elle est une évidence.



Elle (la vie) s'adapte à notre niveau d'écoute

Je comprends aujourd'hui que la vie nous parle sans cesse, simplement par ce que nous en faisons partie, nous baignons dans la vie. Comme tout êtres vivants nous sommes bombardés d'informations : la température sur notre peau, la lumière et son intensité, les sons, les goûts ... Sans arrêt, la vie nous parle. Mais notre intelligence, ou plutôt notre mental écrase ces informations ou les simplifie et utilise ce qu'il connaît déjà dans une situation, il prend même la liberté d'associer une situation lamdda à une nouvelle expérience qui ne fait que lui ressembler.

Dans notre mental, il y a toute l'adaptation que nous avons mis en place au cours de notre vie pour "survivre" . C'est le propre de la nature: s'adapter, évoluer dans un cycle de changements permanents. Les Bouddhistes parlent de l'impermanence. Bien sûr, la première allusion est probablement celle de la mort comme principe de vie, mais c'est aussi cette idée d'évolution continuelle. Chez nous, elle se base sur la mémoire de ce que nous avons vécu et tend à s'y limiter.


Dans notre évolution personnelle, d'adaptation en adaptation, de trauma en trauma, de coup dur en coup dur nous continuons, nous nous battons (car oui, dans la vie il faut se battre, notre société et notre culture valorisent la combativité) et nous survivons; En fait nous dysfonctionnons.


Pourquoi ne pas relever la tête et écouter? Mais que me dis la vie? Que m'enseigne-t-elle? Non, nous repoussons les limites, toujours un peu plus. C'est magnifique, toujours plus haut, toujours plus loin, le sportif est magnifié.

Pourtant, la nature ne comporte-t-elle pas des limites? Si, je crois.

Mais l'être humain, du sommet de sa pyramide de l'évolution, embrumé par son cerveau, pense que non, notre mental nous fait croire que non.


Particulièrement engagé et intense, la vie a dû se mettre à mon diapason pour que je l'entende enfin, elle a dû parler très fort pour que je l'entende. Elle aussi s'est adaptée à mon niveau d'écoute inversement proportionnel à son niveau d'expression. Elle a dû me mettre presque KO pour que je daigne enfin relever la tête et regardant autour de moi, me dire: "Où suis-je ? Suis-je à ma place? et même: Qui suis-je?".


Si jusque là, je ne l'avais pas encore entendu, c'est que d'une certaine manière je n'étais plus connecté à elle, hors sol !


Une nouvelle façon d'être en vie

Etre en vie, être dans la vie, toujours se rappeler que je suis dans la vie. C'est une façon nouvelle d'aborder la vie pour moi, et elle me fait du bien! Ainsi je ne me sens plus seul puisque dans la vie, à l'affut des signes de la vie, j'y trouve une connivence et même un côté ludique. Il est loin le temps du guerrier qui partait en mer comme on part au combat, je cherche maintenant à danser avec la vie, glisser avec elle, prendre les lignes de moindres efforts, sentir les "flows" et me laisser porter, naturellement !

Je reprends racine.


Un regard de compréhension

Ce que je nommais coups durs existe toujours, une chute de cheval par-ci, une jambe cassée par-là, mais ma vision n'est plus la même et le vécu non plus. Aujourd'hui, j'apprends de la vie et je cherche à comprendre ses enseignements. Avant, je réglais des problèmes! Il n'est pas toujours évident d'apprendre d'une jambe cassée, mais si l'on se prête au jeu, les compréhensions arrivent. La première est souvent en surface, parfois technique : "je n'aurais pas dû mettre ce type de chaussures". Oui c'est déjà un enseignement. Puis petit à petit des compréhensions plus profondes arrivent à la surface. Une partie de ce jeu de compréhension est de laisser monter les enseignements, sortir du mental et de ses "prises de tête", laisser le temps faire son travail et tranquillement observer ce qui monte de l'intérieur. Parfois plusieurs niveaux de compréhension se succèdent, jusqu'à six mois plus tard. Au grés du cheminement de nouveaux éléments de compréhension apparaissent et me permettent de profiter pleinement de l'enseignement. Chaque compréhension est une vraie joie.


Gratitude

Merci la vie pour cette bienveillance, merci d'être parvenue jusqu'à moi pour qu'enfin je comprenne. Merci d'avoir pris le temps et le ton juste et nécessaire pour qu'enfin je t'écoute. Je comprends maintenant que les coups durs ont été mes plus grands enseignements, je reconnais le dialogue que tu me proposes depuis toujours. Je danse avec toi vers ma place plus juste, plus agréable, plus joyeuse et plus heureuse. Je te remercie la vie de me montrer la voie de mon positionnement naturel, comme tout être vivant, simplement au coeur de cette nature en perpetuel mouvement.



1 kommentar

Betygsatt till 0 av 5 stjärnor.
Inga omdömen ännu

Lägg till ett betyg
Betygsatt till 5 av 5 stjärnor.

Magnifique Sidney... J'avance sur ce beau chemin également, remplie d'un nouveau souffle et de gratitude.

Gilla
bottom of page